Radio Dianoga: On est ici et on vous voit

--- Bon alors les petits scurriers ? ça vous fait quoi la liberté ? Nous non plus on a pas l’habitude, ça nous fait tout bizarre bizarre comme une holo où Sa Grande et Magnifique Seigneurie Merveilleuse Vador sourirait. Ouais hein… malsain un peu. . --- On suppose que vous avez tous vu la belle retransmission en provenance de Damperio concernant l’avenir du secteur. Ça devait être super intéressant mais…NOUS on a relevé un truc que PERSONNE n’avait vu. Blast ils ont du matériel pour retransmettre les damperis ! Mais qui sont-ils vraiment ?--- Notre point hebdomadaire sur la flotte rebelle de Riva. Depuis que l’Empire a décidé de se barrer de chez nous, ça doit être très calme. Voir même ennuyeux . Du coup on se disait que ça serait sympa de commencer à tourner un mélange entre « Vaisseaux en perdition » et « Les feux de la Passion de Correlia ». Un truc passionnant qui se passe au sein de votre flotte. Histoire de pas trop rester sans rien faire et sans but quoi (on est pas la cour de Sa Splendide Lumiere Brillante Palpatine) … Et puis avec le temps ou vous êtes resté impériaux l’air de rien, on sait que vous savez jouer la comedie. --- Notre décompte des semaines sans intervention de Jolina Khannt voulant nationaliser-redistribuer-gueuler sur les nobles-emmerder des nucléaires est aujourd’hui à 6 semaines. Oui on sait, c’est du jamais vu et c’est impressionnant. Non. On a demandé à ses parents l’air de rien, elle est pas morte.–--- Transmission terminée. Vous pouvez revenir à vos activités prescrites par le ComPorn. ---

10 décembre, 2007

Vérités et digestion

-« Blast y a vraiment des révélations à la con qui font plus mal à digérer qu’a s’les prendre dans la gueule… Sans déconner… Le genre que j’déconseille à mes pires ennemis avec ça.

Les révélations, les grandes vérités, on sait jamais quand ça peut arriver. Des fois t’as le temps de voir venir, des fois c’est en brut… Le genre sans explications juste avec une putain de certitude derrière… Ouais j’pense bien qu’ça doit arriver même au dernier des woorts, au moins une fois dans sa putain d’vie…

C’est pas facile au début puis t’arrive à t’y faire… Surtout quand t’as eu la connerie de signer ce putain de contrat tacite, ou c’est marqué en tout petit, qu’t’es Sorcière et tu peux rien y faire parce que c’est comme ça... Ouais là, t’as intérêt a t’y faire, parce que ça va pas s’arrêter et qu’tu vas déguster…

Mais l’pire c’est quand ça t’touche toi, et qu’en plus t’as la connerie de penser qu’vu qu’tu t’y connais un peu en révélations, tu devrais pouvoir changer l’inévitable l’air de rien et sans conséquences… Blast, là c’est très très con…
Du coup pendant un moment, quand t’as pas encore piger que le fait même que t’es eu ta révélation fait que c’est déjà en marche, tu cherches d’où ça peut venir cette idée à la con, et qu’tu te casse le cul à tout faire pour aller dans le sens opposé, t’en prend plein ta gueule et ton Ego pareil…

Ben ouais une révélation sur sa vie, son futur ou quoi que se soit dans les dents par soi même… Ca laisse pas forcement de place à ce petit truc qui fait qu’on s’rebelle, le libre arbitre…

Ouais du coup j’pige mieux le problème du Couple Sacré… sans déconner…
T’es peinard dans ta p’tite vie, genre combat le matin, pazaak l’après midi avec les vaincus (donc ceux en face de toi le matin.) et tu t’dis qu’t’irais bien faire un tour sur Nar Shaada d’ici un mois ou deux perdre ma solde dans une des cantinas juste pour me faire le plaisir d’la récupérer en cassant des mâchoires, tu t’planifies les achats d’pieces de vaisseaux, et tu t’prevois une murge dont tu relèvera pas pendant une semaine… Bref tu prévois ta vie quoi, tes choix tes envies et tout ça. Et puis d’un coup y a un connard qui s’pointe, qu’tu connais même pas et là, t’en peux plus. Tu t’rend compte que finalement le programme d’avant c’était bidon, qu’il te connaît, qu’tu le connais alors qu’tu sais pas qui il est, et qu’finalement passer ta putain d’vie a côté d’ce gars là c’est c’qui à d’mieux… Le pied total, et le pire c’est qu’t’en a envie. Ouais… Toi t’en a envie…
Sérieux même si c’est cool, ça fout un peu la trouille quand même…

Parce qu’en fin d’compte quand ça tombe, ça tombe… T’as pas le choix, c’est c’que tu veux… et là tu peux vraiment rien y faire.
Ceci dit, chez les couples sacrés, ceux qui s’sont trouvés comme ça quoi, en général c’est le pied tout l’reste de leurs vies, mais bon quand même…

Moi ça m’fout la trouille.
Et là j’commence à avoir ma putain de révélation sur ma gueule et ça aussi ça m’fout une trouille bleue…

Sans déconner, j’ai plus d’libido depuis des lustres. J’ai même pas envie d’en avoir une. Et c’est peu dire. J’ai plus trop faim, j’ai plus envie de picoler, j’regarde plus mon chasseur... Là j’me dis qui à un truc que j’devrais voir et que j’vois pas, et ça fait flipper… Puis ensuite j’me rends compte que j’suis entrain de dire à un gars friqué, beau gosse et class qu’il est bien gentil mais que là j’ai des trucs à faire donc non, j’vais pas aller faire un tour avec lui… Puis j’me revois entrain d’expliquer à Winrider qu’y a quelques mois j’aurais pas dis non à sa proposition de « relation » mais qu’là ça collerais pas…
J’me vois entrain de m’dire que si le crétin-congenital-fils-de-fett-à-moitié-fini de Naon est pas là alors j’veux plus aller nulle part… J’me r’vois entrain de m’dire que c’est un couloir, qu’là il est devant moi, que j’sais pas pourquoi, c’qu’il me dis, j’veux l’entendre, mais que c’est trop flippant et que j’vais bien trouver une trajectoire de fuite… J’me vois entrain d’me dire que ce gars est un débile profond décérébré, mais qu’il est vachement class quand même…

Et là j’digere… Blast, c’est dur…

Et en plus j’m’attache à son gosse. Et j’peux même pas jurer que j’m’y attache pas parce qu’il lui ressemble…. Reblast… Et l’pire dans tout ça c’est que j’ai même pas besoin de jeter mes putains de programmes dans les sources acides… non, il a envie d’les faire avec moi, et moi, j’ai envie d’les faire avec lui…

J’suis dans la merde là. C’est un crétin…

J’devrais même pas lui regarder autrement la gueule que comme un frère d’arme. Ce gars est à moitie nerfs dans tout c’qui fait.
Et si on commence un truc lui et moi, j’sais, que j’finirais mariée avec cet abruti et à être contente de lui pondre des gosses… J’le sais, j’y peux rien, c’est la faute à ces conneries de révélations à deux dataris…
Blast de putain de fils de hutts… Et j’sais qu’j’y couperais pas avec ça… J’essaye depuis des mois et ça change pas… Même dans mes pires cauchemars j’pouvais pas imaginer que ça m’tomberait dessus, plutôt chopper la peste de Kumkrat sans blague…J’crois bien qu’c’est moins douloureux qu’digerer ça…. »

Sens littéral et générations

-« J’sais qu’les choses vont changer… et qu’elles vont changer en grand. Les trucs qu’on connaissait jusque là vont foutre le camp plus vite qu’un ranger d’une cantina d’l’Echange. J’sais pas si c’est la guerre, ou si c’est c’que les gens en f’ront. J’sais juste que ça va changer. J’pense qu’on aura du mal à retrouver les mêmes choses après. Apres les Mandaloriens, après cette histoire de Sith. Les Jedis ont ou fichu le camp ou essayent de faire leur boulot en rasant les murs, les rangers savent plus ou donner de la tête, y aura bientôt moins de civils que de vétérans, et si ça continu on jouera même plus au pazaak...
Pour dire comment les choses risquent de mal tourner…

Ouais j’crois bien qu’la Galaxie qu’j’ai connue jusque là est morte... Sur ça, un point pour les Sith, y ont bien raison…

J’peux même pas dire si ça s’ra mieux ou pire à la longue. J’vois pas aussi loin… Mais j’pense qu’les Humains ont l’habitude ou de cicatriser ou d’oublier, ça c’est un point pour eux…
J’sais juste qu’on va avoir un paquet d’blessés et pendant un bail, qui vont s’trainer partout dans la Galaxie… Et pas forcement des blessés du genre qui ont saigné, ou qui ont perdu quelques membres, non... Ceux là y savent au moins pourquoi y ont la rage, j’parle de ses gars qui ont mal et qui savent pas pourquoi…
Les blessés d’la guerre j’ai toujours pensé qu’on les trouvaient pas vraiment dans les centres médicaux…
Ceux qui avaient une vie, avec des règles, des routines, des principes et tout ça, et qui vont s’retrouver paumés, comme un zur à qui ont coupe les ailes, dans une Galaxie qu’ils connaissent plus… Avec des règles qu’ils connaissent plus et des mondes qu’ils reconnaissent plus.

J’ai déjà commencé à en voir.

Dans les yeux des réfugiés, dans les regards des Sith, dans les chants de la République, dans les percussions des Zabraks… Y savent tous que c’qu’on a connu c’est fini. Y savent. Ils veulent juste essayer que demain ressemble à quelque chose qui leur va. Même Mandalore le sait.
Chacun a sa méthode, chacun avec sa philosophie. Y en a qui vont réussir et d’autres qui vont s’planter… C’est pareil à chaque fois.

Y parait que les Taungs dirigeaient la Galaxie, y parait même qu’avant la Grande République, les Hutts l’ont fait… J’crois qu’eux y savent … Ouais. Et j’pense que nous on a presque oublié de regarder.

Alors on fonce. On fonce pas forcement dans tous les sens mais on y va. Parce que finalement dans l’Histoire y a toujours eu des générations qui ont fait la guerre et qui on vu tout changer. Et parfois même ça c’est bien terminé.
Sur Iridonia, nos vieux connaissent les légendes de quand Iridonia et les autres Colonie étaient qu’une seule entité. Ils connaissent l’Histoire des guerres d’indépendance, de Guerres civiles. Ils connaissent aussi l’Histoire de la paix et l’Histoire de l’Union. Des mondes qui se créaient, des mondes qui s’affrontent, des mondes qui changent et de nouveaux mondes qui naissent. Et ils connaissent aussi les noms de eux qui ont permis ça. Ceux qui ont fait partie de ses générations.

Là ça a l’air juste beaucoup plus vaste. Pas forcement plus grand juste plus vaste…
Et ça fout la trouille. La pression que tu peux te coller quand tu te dis que , manque de bol, c’est sur ta génération qu’ça tombe, et qu’tu vas devoir prendre les bonnes décisions pour que se soit pas les décisions des uns ou des autres qui soient celles appliquées demain… Ouais c’est une sacrée pression.

Apres tout aujourd’hui on pourrait presque dire qu’on a de la chance… Ouais presque… Apres tout on va vraiment s’'battre pour que demain soit mieux qu’aujourd’hui.
C’est con cette fois si, c’est au sens littéral… Mais bon parfois le sens littéral ça a du bon… »

05 décembre, 2007

Erreur et pur pazaak


- «Le plus difficile avant et après un combat, c’est pas la prépa mentale et toutes ses conneries…. Ca c’est c’que les gars qui se sont battus deux ou trois fois peuvent sortir… Ou les gars qui cherchent à s’lever des filles faciles dans des cantinas de bas étages…
Non le plus difficile c’est de savoir où t’en es… Ouais… Et savoir où en est l’autre…

Connaître exactement tes points forts, tes faiblesses… Déduire ses points forts, ses faiblesses… Ca parait con mais c’est ça … Mais n’importe quel abruti qui a du s’battre en duel, en face a face, ou même qu’a du faire la guerre, peut l’dire… Le truc c’est pas de savoir quoi est le plus fort, non… Ca c’est pour les mauvais combattants… Le truc c’est de savoir quand frapper et comment frapper… Rien de mieux quand le gars en face est trop sûr d’ses points forts et pense qu’il peut compenser ses points faibles avec … Rien d’mieux parce que t’as déjà gagné face à un woort pareil… Rien d’pire quand au moment de penser a tes points faibles, t’en vois pas d’insurmontables… Ouais là ça craint…
Même le meilleur guerrier de cette putain de galaxie a des points faibles… C’qui fait qu’il est le meilleur, c’est qu’il les connaît…. Et qu’il connaît aussi ses points fort.

Si t’arrives à baiser le gars en face, en faussant la donne, en te faisant passer pour moins bon que ce que t’es, ou en feintant un brin un faiblesse que t’as pas… Alors là, c’est pur pazaak s’il marche…
Là tu viens de provoquer l’Erreur… Ouais… l’Erreur.

Faut pas croire, y a pas de plus fort ou de moins fort dans un combat, y a qu’l’Erreur. Celui qui s’plante le premier se fait planter… Plus tu t’entraînes plus tu connais les erreurs à éviter c’est tout. Et plus tu connais comment les provoquer… Ouais c’est une putain de question d’Erreur.
Et ça dépend même pas du combat en plus, c’est l’genre de truc général.
Tu peux parler de l’Erreur dans un combat armé, dans une partie de pazaak, dans le choix de tes putains de tenues avant de montrer ta belle petite gueule dans une soirée ou dans une sale cantina… Ouais c’est l’Erreur qui te tue… Celle que t’as pas vu venir, ou qu’t’as vu venir trop tard.

Quand t’as oublié que tu pouvais en faire aussi… Ouais j’adore ce genre de gars… Ceux qui sont tellement bons qu’ils ont oublié qu’ils pouvaient s’planter… Ceux là, s’ils font une Erreur, c’est la dernière..

Ben ouais parc’que t’as les petites erreurs que tu peux corriger en cours de route, et les grosses grosses erreurs… Celle là, en général, t’as pas vraiment le temps d’y penser après… Y a pas d’après…
C’est l’probleme des Sith qu’on croise ici… Ils sont bons… très bons même… Ouais y a pas à dire... Ils sont bons dans leurs domaines... Mais y savent plus leurs points faibles… Ils connaissent que leurs putains de points forts. Et en plus ils sont l’genre à te forcer à les pousser un peu fort à la faute… Du coup quand ils se plantent c’est la dernière fois qu’ils le font…
Ils arrivent pas à estimer c’qu’on peut faire, ils arrivent pas voir nos points forts… y voient que nos faiblesses…
Et là c’est pas bons pour eux, parc’qu’ils voient qu’la moitié du tableau… Ouais c’est pas bon…
Du coup, plutôt que d’se dire qu’il faut y aller doucement, ils se disent qu’ils vont bosser encore plus leurs points forts… Et là on retombe sur les gars qui s’plantent en beauté… Les gars qui ont même pas besoin d’avoir un abruti en face pour leur faire faire l’Erreur, ils arrivent en l’ayant dejà fait…Ouais c’ets cons pour eux…

J’dis pas qu’ils ont pas leurs chances… Non, j’dis pas ça… La situation se corse trop pour que nous aussi on arrive pas avec la possibilité d’avoir déjà commis l’Erreur avant d’s’pointer… J’dis juste qu’eux c’est quasi du systématique… . Rien qu’le fait d’avoir voulu jouer aux cons avec les pouvoirs de la Force en pintant que dalle à tout l’reste c’est une Erreur… Le genre qui peut s’corriger en temps normal… Mais eux ils voient ça comme un point fort… Là c’est plus fort que moi, j’peux pas résister…Le genre de pulsions que tu peux pas arrêter... Ouais j’vois pas pourquoi on devrait s’coucher, j’crois bien qu’on a un pur pazaak… Et putain en plus c’est eux qui donnent… »

28 novembre, 2007

Famille nombreuse et festivités

-« Y des putains de moments dans cette galaxie, ou y a pas à dire, j’ai vraiment l’impression d’être née dans un putain de monde à part. Ouais, au moins… C’est ces moments ou tu te dis qu’si les vaisseaux avaient des convertisseurs à connerie, les hyperdrives de Kalarba pourraient aller se jeter dans les volcans de Sang Tagath pour cause de performances merdiques.

Ok je passe sur les questions connes de la semaine, les interrogations à deux dataris des Jedis, les sautes de fierté mandalorienne, la bêtise ancrée des soldats et tout le reste… Ca j’arrive à m’y faire. Ouais, c’est pas facile mais c’est comme voyager avec des Républicains, tu finis par oublier l’odeur d’la cire à chaussure au bout de deux ou trois jours. L’accoutumance quoi…. Mais y a des trucs, y a de ces trucs… Quand j’les vois j’ai l’impression qui a eu une distribution massive d’épices de Gamor, genre tarif famille nombreuse, …

Sans déconner, faut en vouloir quand même pour trouver cool de se saper en Sith, avec costume, maquillage, faux tatouages et tout ça, un jour par an, dans tout un putain de secteur, juste pour se marrer…

Manquerait plus qu’à pousser le bon goût jusqu’à rajouter de faux cadavres de Jedi aux fenêtres pour qu’ça fasse plus festif… Ouais ben tiens, tant qu’on y est, et pourquoi on s’planterait pas vraiment à grand coup de lame Sith, le pourrissement et l’suintement noirâtre, j’suis sure qu’ça fait ambiance. ..

Ouais c’est clair, moi ça m’motive tout ça… Et pour commémorer nos victoire contre les Sith j’vais décider de faire pareil. Mais j’vais genre le faire en grand… J’vais m’dégoter un joli petit tombeau avec pleins de Sith morts dedans et puis j’vais aller tracer des signes Sith de partout en hurlant des trucs comme « vive le côté obscur et Naga Sadow » pendant 234 heures autour, juste pour me marrer…. Oh merde suffisait que j’me pointe ici, ils ont déjà tout le matos, tombeau compris… Putain si c’est pas beau. Y a pas a dire ça va être une belle fête….

J’sais pas àcroire que sur Empress Teta ça leur suffit pas de construire des trucs tout fragile et d’y vivre dedans, faut qu’ils nous sortent le truc de « on est mieux que Coruscant la preuve on est plus cons » ...

Bingo, j’confirme sur ce coup ils gagnent. Désolée les Coruscis, ça va être dur de faire mieux….

Ah ben tiens j’ai une idée… Vous pourriez essayer le « Jour du Jedi », le jour ou tout le monde se fait des bisous, ou le « Jour de l’Echange », raquettez vos voisins, ah ouais le jour de « On essaye de conjurer Marca Ragnos juste pour voir s’il répond ce gros malin »…. Ouais pour le dernier j’suis sure que là aussi on vous ferait un tarif famille nombreuse… C’est festif faut croire…. »

29 octobre, 2007

Chasse...



"- J’me rappelle Dxun…

Il pleut, la terre est mouillée, détrempée par endroit.
Les feuilles, les arbres sont partout. Quasiment pas de chemin. Des traces. Des traces d’animaux. De prédateurs, de proies.
Des bruits à travers ceux de la pluie. Des sons de branches qui cassent, de lierre qui agrippe, qui tue. Le cri des drexels au dessus des grandes fougères. L’odeur du sang, acre, puis acide.

Ca tourne, ça regarde, ça guette autour de moi.

Ils attendent.
Quatre peut être cinq. J’dirais 3 ou 4 mètres de long chacun.

J’les sens.

Pas juste l’odeur, je sens qu’ils sont là. J’sens autre chose aussi. Une proie. Pour eux, p’tre pour moi.

J’dois savoir où je suis au millieu de tout ça. La proie, le prédateur. C’est pas clair. Savoir qui tu crains, à qui tu inspires de la crainte. C’qui est plus fort que toi, c’qui est moins fort que toi. L’eau coule sur moi, je commence perdre mon odeur, à sentir la boue, les plantes, même mon cuir commence à être masqué. J’suis accroupie, au milieu d’une clairière. La pluie m’empêche pas de percevoir, de ressentir. C’est vivant. C’est mort. C’est partout. J’y suis.

J’arrête de penser. J’me laisse conduire parce que je sais sans le savoir. J’m’écarte. Ça bondi sur le côté. C’est grand. Ça a faim. C’est pas tout seul mais les autres se montrent pas. Ils se cachent. Attendent de voir si le premier coup va m’affaiblir assez pour frapper à leur tour. Ils savent pas où j’me situe dans cet écosystème. Moi non plus. Mais je ne suis pas une proie. Pas pour eux.

Je sens la transpiration qui coule dans mon dos. Sous mon cuir. Je sens son coeur battre. Il se prépare. J’regarde ses griffes qui s’enfoncent dans le sol. J’regarde sa queue qui bat l’air rapidement. Je sais qu’il va frapper. Je sens quand il va l’faire. Je sors mes lames courtes. Griffes contre lames. Dents contre cornes. J’le lache pas des yeux. Il fixe les miens.

Vie contre vie. Souffle contre souffle. Ses yeux rouges regardent les miens. Il se déplace latéralement. Il hésite. Il me contourne. Je le suis des yeux sans bouger. Il commence à reculer. Il me lâche pas.
Puis un cri. Plus loin, plus profond dans la jungle. Ça résonne. Il tourne sa tête dans la direction. Moi aussi. Il bondi dans la jungle et commence à courir. Je le suis. Derrière lui. Je vois sa meute. Son groupe. Je cours avec eux. Les branches défilent à toute vitesse. La boue m’éclabousse. Là bas. Une proie. Blessée. Gigantesque. Mortelle. Je la sens, je les sens.

Je ne suis plus leur proie. Je chasse avec eux. Un membre de plus dans la meute le temps d’une chasse.

Je serais celle qui donne le premier coup. Naon me rejoint. Il n’est plus le même. Il sent la boue et le sang. Il court sur ma gauche. En retrait. La proie est là.

Blessée mais dangereuse. Des drexels tentent de l’attaquer en piqué.

Je m’arrête net. Je sens Naon qui se place à l’opposé. Je sens les prédateurs de la meute derrière moi. Mes lames sont sorties. Je regarde ma proie. Je saute, je tranche, elle me frappe, me griffe. Elle me blesse. Naon la frappe au moment même où ses griffes traverse mon cuir et s’enfoncent dans ma chair. Mes lames ont traversée son cou. On refrappe. Il saigne. Il cri. Les drexels sont parti. Il tente de me retoucher. Il se débat. Il cherche à fuir. Mais la meute le rabat. Il tombe. Epuisé, mourrant. Je l’achève. Un flot de sang. Sur moi. Sur le sol.

Naon récupère ses lames. J’le vois pas. Je sais juste où il est.

La meute s’approche. J’me tourne. La proie morte est a moi. Elle est à nous.

Ma proie, ma chasse. Je monte sur la créature. Je coupe sa chair. Je traverse son cuir. Je sens son sang couler. Les prédateurs le sente. Ils osent pas approcher. Ils boivent le sang qui coule. Ils mangent les morceaux que je leur laisse. Ils attendent que j’ai fini.. Mes tatouages ont disparu de mon visage sous la boue, les griffures, les coulées de transpirations, le sang de ma proie. L’odeur est forte. D’autres prédateurs sont entrain d’arriver. Des drexels aussi. Ouais, ils arrivent. Essayant de prélever des morceaux de chairs. L’un d’entre eux pique vers moi. Je sors mon arc. La flèche se plante, il est dévié de sa trajectoire. J’ai fini. Je saute. Je ne tourne pas le dos à la meute. Je me recule. Ils se jettent sur la carcasse. Ils ont faim. C’est leur tour.

C’est un cycle. Un équilibre. Ni bon, ni mauvais. Un juste équilibre.

Je le sens. Il fait parti de moi. Il est autour. Je le vois se dessiner dans mon esprit. Cet équilibre qui donne la vie et tue. Savoir pourquoi tu dois te battre. Quand tu dois le faire. Comment tu dois le faire. Pour survivre, pour vivre.

Ici, au milieu du camp de réfugiés, j’vois une autre jungle, une autre chasse, une autre recherche d’équilibre. Les mêmes questions. Pourquoi, quand et comment.
Ouais… finalement Dxun, ici, la chasse est la même…
J’me dis juste que j’espère qu’ils vont l’piger. Pas juste les réfugiés… Les militaires, les dirigeants… Cette chasse c’est l’essentiel. C’est la plus grande force de l’Humain… Et quand il est question de survivre, faut pas oublier sa plus grande force…. Faut juste se rappeler d’ça… Pourquoi, quand et comment… C’est ça qui défini c’que tu es… La grande chasse. »


13 octobre, 2007

6 h 45 AM, heure de Coruscant.


Y a des instants, des moments dans une putain d’vie, où la seule envie qu’tu puisses avoir et d’plus rien écouter du tout. Des trucs trop durs, trop chauds. Des instants où tu peux t’dire que c’est pas pour ça qu’t’es v’nue au monde. Mais même quand tu veux pas écouter... ben tu entends. Et c’est là que ça commence à être le plus dur…

Propos de Koz Kirath enregistrés dans le vaisseau de réfugiés « Le Keltour » en partance de Coruscant et à destination des camps de réfugiés de Gillad, système d’Empress Teta, 6h45 du matin, heure de bord.

- « J’crois bien qu’on est un truc comme 80 000 mille ici. Un truc comme ça. Ca vient des quatre coins d’la Galaxie. Toute espèce confondue, tous milieux confondus. Les gars s’comprennent même pas entre eux. Ouais, y s’comprennent pas... Et pour certains ça va faire leur quatrième transit dans des vaisseaux d’réfugiés. Ils ont d’quoi remplir une caisse, voire deux. Et c’qu’ils ont sur le dos ou assimilé. Toute une vie dans une putain d’caisse en bois. Et pas le genre soute de transport, plutôt genre caisse à outils… Ouais… pour des sédentaires c’est rude. Sûrement trop.

J’en ai pas vu pleurer… Mais j’sais que dans ces moments là, c’est l’genre de truc qu’tu fais en silence… J’les regarde passer. Je crie des directives et j’me demande si ça va changer grand-chose. Sur Coruscant on m’a dit qu’il y en avait presque autant dans les convois en orbite que sur les mondes refuges les plus proches.

Et là j’les regarde s’entasser. Le vaisseau va transiter pendant 24 heures standard. Coup d’bol. Plus long et ça n’aurait pas été supportable pour la plupart. J’ai vu des crises de panique, des crises de désespoir… J’ai vu des gars qui savaient pas hier qu’il y avait d’la vie ailleurs que sur leurs putains de planète se prendre mes frères Mando’ade sur la gueule et s’retrouver ici… Y pigent rien a s’qui s’passe. Y pigent rien à toutes ses faces qui ressemblent pas à la leur.

Sur la station d'embarquement aux passerelles , y avait des chamans et autres padawans pour faire le tri, éviter les trucs trop dangereux… Ca m’a presque fait marrer… Les trucs dangereux c’est pas c’que portent les gens, c’est les gens qui ont plus rien a perdre… et ceux là j’crois bien que c’qu’ ils ont d’plus cher c’est pendu a leur bras.

Ca s’ bat pour un morceau de sol prés d’un colonne… Pas plus de trois mètres carrés et y a déjà six gars entrain de s’entretuer… Au milieu des estropiés de guerre. Plus d’jambes, plus d’mains, plus de visage. Plus de prothèses pour eux, ils font sans. Des bouts de tuyaux, des pinces fixées j’sais pas comment, des bandeaux et des bandages… On a presque d’la chance ici, les malades et blessés, c’est les ithoriens qui s’en chargent ailleurs. On est tous sensés être sains ici.. Sensés, j’sais c’que ça vaut un bout d’papier avec un tampon… Et en général, ça vaut plus que la vie du gars qui le tient.

J’vois encore des gamins qui jouent. Ils ont pas pigés qu’ils verraient plus leurs maisons… J’sais même pas s’ils vont revoir leurs parents ou des gens qui les reconnaîtrons… et encore, même dans c’cas… Qui va en vouloir des orphelins de guerre… Les gens essayent déjà de trouver de quoi dormir, manger et boire pour eux, alors rajouter des enfants..… Y a un gars là bas, j’le regarde à chaque fois que je passe sur son pont. Un Corellien, un vieux corellien. Il parle pas. Il regarde le vide. Ca va faire 12 putains d’heures qu’il regarde le vide… Il est déjà plus là. Personne ose le regarder. Tu parles, même moi j’ai du mal à l’regarder. J’saurais même pas quoi lui dire. En fait y a pas grand-chose à dire…

Y a des gars qui parlent de l’attaque de leur monde… C’est pas brillant. Les Mandaloriens leur tombent dessus, et les Rodiens s’en mêlent. La ville est devenue le champ de bataille. Ni les uns ni les autres n’ont remarqué qu’il y avait des gars au milieux de tout ça. C’est plus de la conquête ou d’la défense, c’est un carnage, et eux en reviennent pas d’être toujours vivants.

Y a c’Iotran qui a perdu sa jambe, il y a mis un barre de fer pour marcher et il se sert d’un tuyau pour avancer. Accident pendant la construction de fortification. Il balance que c’est le bâtiment qui a gagné. Moi j’me dis que sur ce coup, personne a gagné..

Y a ceux qui sont plus en état de s’battre et qui s’laissent racketter, voler, frapper. Les petits surtout. Y a plus beaucoup d’honneur quand t’es sur le point d’y passer. L’instinct reprend le dessus… Et l’instinct d’l’Homme c’est pas joli à voir… J’crois que personne s’est foutu en l’air sur c’convois. Le capitaine va trouver que s’est une bonne journée… Ca doit changer…

Mais moi j’appréhende l’arrivée, quand ils se rendront compte que tout ça s’est vrai. Quand ils verront que ça va pas aller mieux et qu’ils en ont pour un moment. Quand ils trouverons pas le nom qu’ils attendent sur la liste des réfugiés survivants. Pour le vieux corellien qui regarde le vide… J’crois pas que ça changera grand chose »

28 août, 2007

Saut et point d'rupture...

-« Y a des moments où tu l’sens... Le moment où tu vas passer en hyperespace, où ça craint, mais où tu l’fais quand même parc’qui faut bien… J’pensais que si tu l’faisais assez souvent ça passait, ouais… ce truc où tu sens tes tripes se serrer et un nuage froid passer dans ta nuque. Ben non, ça passe pas. Et pire encore, ça va de plus en plus mal. Ouais, dès que t’es plus obligée de sauter mais qu’tu choisis de sauter. C’est une putain de différence, et ça fout une trouille bleue.
Ca paralyse, tu sais plus quoi faire. A c’qui parait c’est normal. Ouais p’tre bien, mais normal ça veut pas dire facile… Le Saut j’crois bien qu’c’est comme ça qui faudrait appeler les moments où tu choisis un truc qui est super important sans être sûr de jusqu’où ça peut aller.

Ça vaut pour les mariages, comme Orcor qui se marie à sa Duchesse d’Onderon et qui sait très bien qu’c’est la bonne mais qui flippe comme un p’tit gars devant son premier gundark. Ca vaut aussi pour O’Hsraat qui essaye d’avoir l’air moins…. Moins… Alderanien, devant la p’tite j’suis-plus-Jedi-mais-quand-même Kupesh. Pour le Ryn quand il choisit de pas s’cacher avec ses potes et faire un vrai boulot, pour Tovara quand il cède pas aux menaces Sith et choisi de préserver un Alderanien qui lui fait les poches. Ça vaut pour moi quand j’dis devant mes frères Zabraks qu’il faut faire c’qu’il faut faire et prendre la première vague d’assaut majeure Mandalorienne pour la République, le temps de voir venir…
Ouais ça vaut pour tout ça le Saut. Pour les trucs qui t’concernes et pour les trucs qui concernes les autres.

Pour le Saut, t’es jamais vraiment sûr d’être bien clair dans ta tête pour faire ce que tu fais au moment où tu l’fais, ou pire, tu le vois qu’après. Ouais des fois c’est pire.

A c’qui parait, on fait les plus grandes choses presque par accident. Moi j’pense que c’est le Saut. Tu t’sens moins clair que d’habitude et pourtant c’est là que t’es souvent le moins con… Comme quoi, des fois faut pas s’fier à c’qu’on croit savoir.
J’pense quOrcor, tout son truc de flippe ça va passer, il finira bien par se rendre compte de ce que tout le monde voit. Que c’est celle qui est faite pour lui, donc qui a pas d’limace dans l’astéroïde, ça fini toujours bien ce genre d’histoire, pour O’Hsraat, j’crois bien qu’il va redescendre en s’disant qu’avoir l’air moins con maintenant, c’est pas super rentable, vaut mieux pour elle qu’il assure derrière, pour quand c’est important, pour le Ryn et Tovara… Y pouvaient pas mieux faire. Pour moi… J’verrais bien quand on comptera les morts. Le moment de choisir est passé.
Les Jedi disent qu’il existe des points de rupture, un truc avec des événements qui vont arriver sauf si un truc est changé entre temps. Ce point de rupture qui peut faire aller les choses d’un côté comme de l’autre, le moment quoi… Là où les choses se décident.

C’est ça le Saut. Comme un point de rupture qui dure pendant un bail. A ton échelle, à ta façon. Ouais, des fois j’me dis qu’y a pire que l’irrémédiable, y a l’incertitude et le choix. La différence entre point de rupture et Saut… La différence entre une route balisée et une qui l’est pas. »

02 août, 2007

Un brin de promo


Quand Pico se met à la line et que Mambba se met à la colo ça donne ça....
-« Y pas à dire, Le Peek O'Hsraat y peut avoir de la gueule... Ouais y peut.
Mais faut pas qu'il croit que ça nous f'ra oublier les moments où il vomit partout dans les coursives, ou y se foire avec les filles, ou y s'retrouve enfermé dans les placards des maisons nobles de l'Hégémonie de Tion, ou il fricotte avec les Duro, ou y perd son sabre laser, ou y sait pas monter à une corde, ou il explique que les balcons ça peut voir mais pas entendre, ou il joue au pazaak pour se faire quatre dataris, et quand il met les coudes sur la table... Mais j'desepere pas, j'crois bien qu'il est sur la bonne voie. Et comme disait mon vieux ( et mort) pote Omin : - " Un peu de Côté obscur ça fait grandir..." »
star wars, coruscant, old republic, knights, star wars, star wars, zabrak, zabrak, zabrak, mandalorian, mandalorian armor, mandalorian weapons

29 juillet, 2007

Souffle.


- « Y a un truc qu’il faut savoir avec la Force, c’est que plus tu veux pas qu’un truc arrive, plus ça va la faire marrer de t’le coller dans les dents.
Moi mon truc c’est tout sauf Coruscant. Gagné, un point pour la Force, j’y suis. Pas l’choix entre pathos et nécessité j’ai du y poser les pieds.
J’deteste la Force.
Bref, Coruscant pour les petits veinards qu’on eu la chance de ne pas devoir y passer, la voir ( même de loin), respirer son air pur et voir sa foule bigarée, c’est 200 milliards d’habitants.
Ouais, 200 milliards.
Là n’importe quel petit malin peut s’dire : Pas d’bol, y a vraiment personne pour filer l’hyperdrive à ces pauvres gars ? Et ben non. L’Hyperdrive y l’ont, c’est juste que vivre à autant sur un bout d’cailloux, sans soleil assez prêt pour pas s’geler les cornes, ça les fait tripper. Comme quoi, y a vraiment des trucs bizarres dans cette galaxie.

Coruscant moi, j’l’a connaissait d’abord par deux citations, la première c’était « un organisme vivant incandescent, vibrant au rythme de milliards de vies » mais comme ça venait d’un chancelier j’ai pas jugé ça super objectif. Moi j’dirai plus un truc genre : « Ca grouille, partout, au dessus, au dessous, sur les côté, c’est un masse grouillante et vous, vous êtes au milieu... » Ouais c’est plus objectif.

Puis par une autre, un extrait de poème j’crois bien : « telle une carapace de métal morte, Coruscant est irrémédiablement sans âme, si froide et si vide que sa carcasse gelée doit être réchauffée avec des miroirs solaires ». Niveau poésie, j’sais pas c’que ça vaut, mais niveau première impression on s’en rapproche dejà plus.
J’crois bien qu’si j’devais décrire le truc j’dirais : Coruscant : Cailloux. Surpeuplée. On y vend des canards.
Sûr qu’on peut faire plus lyrique.

Y a pas que des mauvais côtés à Coruscant, non, j’suis sure. Si on arrive à oublier que la planète semble morte, qu’il n’y a pas d’eau naturelle, que le soleil est tellement loin qu’ils doivent utiliser des miroirs, que trouver de la terre relève de l’exploit, que les bâtiments sont tellement haut que trouver de la lumière c’est plus dur que dompter un zur, qu’il y a tellement de gens qu’on peut à peine bouger de chez soi, que les plus riches ont de la place et que les plus pauvres s’entassent... Que la planete ne vit que par le passage des gens.
Qu’aucune odeur autre que celle des gens n’existe.

Ouais, y en a j’suis sure.
Orcor dirait que les lumières de Coruscant sont des milliers de soleils qui font vivre et rythment la vie de milliers d’espèces vivants les unes à côtés des autres. Mais y a rien de pire qu’un Corusci qui parle de Coruscant.

P’tre bien que c’est cette idée de planete morte qui m’fout la trouille. Ils ont tous oublié quand Coruscant était vivante. Y a qu’Mandalore qu’a pu m’en parler.
Ouais, le vilain Grand Méchant Mandalore m’a parlé des champs de Coruscant....
La c’est un début. Là c’est la vie.

J’crois bien que pour piger Coruscant faut l’entendre respirer... Ouais respirer, parce que chaque planète a son souffle. Son rythme à elle, inspiration, expiration. Sa vie propre. Coruscant on dirait pas. Mais si ça nait encore sur Coruscant c’est qui doit y en avoir un. J’veux l’sentir. J’veux l’entendre, j’veux comprendre. Le souffle d’une planète c’est pas celui de ces habitants, même si ces habitants peuvent avoir le même. C’est l’essence du monde.
Blast, j’espère pouvoir le sentir. J’espère que c’est pas comme dans l’poème. Là ça serait plus flippant que Iego... Ouais parce qu’y a rien d’pire qu’un truc flippant que personne perçoit comme tel.
J’sais même pas si l’entendre respirer ça m’fera l’aimer, un peu plus, ou un peu moins.

J’me demande si c’est la première guerre qui a fait ça. Les Taungs, Zhell... La destruction, la mort. J’me demande si c’est ça qui a rendu Coruscant si ...morte. Ouais j’me demande.

J’me demande aussi si ça peut s’reproduire aujourd’hui avec d’autres mondes en guerre.


Ouais faut qu’j’lentende respirer. Même si c’est faible, même si c’est loin. Un souffle, un seul. Ca m’ira. Un souffle ça suffit pour savoir que c’est encore vivant.»
Star wars, zabraks, coruscant, mandalorian, mandalorien, boba fett, obi wan kenobi, sith, star wars, mando'a, zabrak, star wars, anakin

Complications et proportionnelle

- « J’sais pas pourquoi les gars disent que les femmes, les filles, les femelles c’est compliqué... Moi j’trouve pas ça très compliqué. En fait j’trouve ça beaucoup moins compliqué que les mecs...
Franchement, les mec, c’est a s’demander si quelque part y a pas un accident d’conception, le genre à moitié viable qui survit on sait pas trop comment.... Y a qu’à regarder la liste de conneries, aberrations, questions stupides et attitudes merdiques qu’ils montrent à la Galaxie en étant fiers comme un Corusci qui vient d’acheter son premier contraceptif tout seul...

Parce que le pire c’est pas qu’ils soient cons comme un morceau de bois de Kuat, non, le pire c’est qu’en plus ils se croient brillants comme un fusil Tystel... Ouais, ou comme les sabres lasers de Cos... Bref un truc brillant....

C’qui m’fait le plus marrer, et putain qu’est ce que j’me marre, c’est le fait qu’ils pigent toujours en retard les trucs les plus cons. J’dis pas qu’ils pigent rien, non... « Y en a des biens » comme on dit dans les cantinas, j’dis juste que plus c’est con, plus ils rament, et en même temps, plus c’est évident, c’qui est pas la même chose, moins ils pigent... Bref, faut savoir quand ils sont « aptes à l’écoute et à la compréhension des autres et non plus tourné vers leurs questionnements existentiels » (le gars quia dit ça , faut el faire taire c’est un encouragement vivant à donner des baffes) , en bref, quand ils arrêtent de se compter les poils des couilles, les écailles, les cornes, les tentacules, les yeux, ou tout autre appendice cher à leur coeur, centre nerveux, etc... pour passer a autre chose. En admettant qu’ils arrivent à piger qu’en dehors de leurs poils des couilles etc, y a autre chose...

J’suis pas dans l’genre délatrice, non, moi j’suis pas vraiment une balance... Sauf quand ça illustre bien, et p’tre aussi quand ça m’fait marrer , quand ça descend l’ego des gens en dessous du niveau des mers d’Iridonia, quand c’est sur mon frère ( mais là y a d’l’encouragement silencieux quotidien d’sa part) , et quand c’est pile le moment où les gars vont s’dire : « il manquerait plus qu’elle balance ça maintenant... » ... Mais sinon, non. J’balance pas.
Sauf que là, ça m’fait marrer et ça illustre bien... Et que les gars vont s’dire : il manquerait plus.... et p’tre bien qu’ils auraient pas tort sur ce coup.

Bref j’détaille, un par un. S’il en manque faut pas s’biler, des fois je zappe c’qui me gave trop... Et y a pas mal de trucs qui me gavent.

J’commence par le meilleur du meilleur : Winrider, Enki Winrider. Le gars capable de croire qu’un tridi de ses couilles peut se vendre pour plus de 15000 dataris pièces. Lui il est drôle. Et C’est un enfoiré, ou presque... La majorité du temps il fait plus sale gosse qu’enfoiré, mais c’est pas sa faute il est Corelli. Du coup tu lui en colles une bonne dans la gueule et après tu lui fais un bisous sur la joue. Perdu Winrider ta mère t’as pas dit que les femmes passaient tout aux sales gosses ?
Mais continue gars, j’croie bien qu’tu detestes plus le bisous sur la joue que la baffe.

Naon, le gars qui pige déjà pas grand-chose a la Galaxie, à la vie, aux gens, bref qui pige pas grand-chose en général. Mais avec moi, il devient champion. Tu lui parles d’un truc il te répond armure, tu lui parle de tes parents il te répond armure, tu lui parle de sorcellerie, il te répond armure, ah oui, tu lui parle de l’Ordre Jedi, il te répond armure, et là tu feintes à droite, tu piques, tu lui parles armure et lui te demande de quoi tu parles. Mais j’désespere pas, demain j’passe aux batailles, on verra bien c’qu’il en dit.

Orcor, Orcor, Orcor, pour lui faut l’dire trois fois ouais parce que chez lui tout est trois fois plus grand... Surtout si on l’écoute. Son sujet favoris ? Sa queue, et non c’est pas un Ryn. Son deuxieme sujet ? Sa queue aussi mais en action là. Et là on voit sa femme rappliquer et ça devient ss...sss.....ssssaaaaa qqqquuuu....qqquuuuu...qqqquuuueeeeeeu. Ouais genre j’sais plus aligner deux syllabes. Déjà qu’il est rapide qu’au Mazer, là faut espérer qu’ça passe sinon on saura jamais à temps quand ces enfants naîtrons.

Tovara, pas trop con lui, mais j’suis pas objective. Dommage qu’il soit plus en train de s’demander comment pas mourir que comment rester en vie... C’est tout. Blast, j’pensais que j’trouverais plus. J’vais creuser. Mais bon, lui c’est pas un homme 3 semaines sur 4, c’est un Jedi. La mauvaise semaine de mois, c’est un cannibale, j’me demande c’qui vaut mieux.

O’Hsraat, le gars qui pige pas quand une fille le drague, et qu’a la même réaction que Naon, mais faut remplacer armure par bouquin. Bref si c’est pas le top niveau drague il devient vite le top niveau soporifique.

Le Ryn.... Moi j’dis rien aux gars qui confondent prostitués et filles paumés, j’crois qu’tout est dit.

Donovan, « Je suis naze j’aurais pas du. C’est pas grave. Mais si. Mais non. Mais si. Mais non. » Eh gars tu peux poser l’appareil avant de te disputer avec toi même ? J’crois bien qu’on pilote avec les deux mains et là la droite est autour de ton cou et la gauche essaye de desserrer ...

J’passe sur les autres... Et le pire c’est qu’ils disent que j’suis pas nette, non, serieux, et que j’suis prétentieuse.... Et qu’des fois j’suis un peu barré.
Ah ouais et qu’les filles c’est compliqués.
Va vraiment falloir m’expliquer ça, parce qu’a la proportionnelle, j’donne les mecs gagnants. »

29 juin, 2007

Réveil et Mutilation

-« Y a des gens qui se réveillent. Doucement, y percutent que quand c’est fini. C’est souvent comme ça. La guerre ils y crient dessus, ils la détestent, mais en fin de compte, ils seraient pas c’qui sont aujourd’hui et c’qui seront p’tre demain si elle était pas là. J’regarde autour de moi, et j’vois des gens, et quand j’les regarde y a rien qui m’contredit.

J’regarde le Padawan Alderanien. Diplomate, habitué à la hiérarchie, à l’administration, coincé dans ses routines comme un vieux Corusci qui a jamais vu autre chose que le mont Umaté et qui arrive même pas à imaginer tourner la tête pour voir ailleurs si y s’passe quelque chose. Ouais, friable, le gars qui attend que la Galaxie lui dise où aller et quoi faire. Et là y a la guerre, et il est obligé de choisir, de se prendre en main quoi. Il doit voir où il veut aller, comment il va faire, y a plus de recettes, plus d’administration qui te tape sur les doigts. Les gars que t’as en face ils veulent plus de diplomates, ils veulent des chefs de guerre. Et le Padawan se dit que c’est naze tous ces gars qui veulent qu’attendre de voir où la Galaxie veut qu’ils aillent, et qui attendent que la Galaxie choisisse pour eux. Et le Padawan fini par choisir. Il fini par se rendre compte qu’il peut agir, faire des trucs, prendre des décisions, et il voit c’que ça veut dire. Le Padawan se rend compte que sa formation sert pas qu’a planter des fleurs, qu’il n’est pas juste qu’un élève, et que son don il doit l’utiliser et correctement en plus. Et comme c’est bizarre, il devient Chevalier. Oh pas Chevalier comme beaucoup de Chevaliers qui le deviennent parce qu’ils en manquent, non, Chevalier parce qu’il a grandi avec la Guerre.


Morli Orcor, le Corusci typique. Le gars qui pige même pas pourquoi l’humanité a toujours cherché a voir plus loin que le bout de sa queue. Le gars qui pige pas pourquoi tout le monde vit pas chez lui et qui s’contente de jouer au MazerBlitz parce que ça le fait triper. Pas plus.Et la Guerre lui tombe dessus. Alors le gars il cherche à c’que la guerre se plie aux règles de Morli Orcor, et il s’rend compte que ça marche pas. Blast alors ! Du coup il suit, il attend que les choses tournent comme lui il veut qu’elles tournent, comme lui il peut les piger. En clair que ce soit sur Coruscant. Parce que sur Coruscant, là il devient un vrai génie et il pige tout. Et bizarrement un jour, y a un amiral qui lui dit d’aller voir ailleurs si y a rien à faire. Et le gars, il jette un coup d’œil dans l’armée et dans les commandos, et il arrive doucement à se sortir les doigts du cul. Et là il devient un vrai Commando Républicain, un gars qui sait au moins pourquoi il se prend des baffes et à qui il doit les rendre. Il apprend a gérer des trucs politiques, il apprend l’importance des symboles.


Naon, le Mandalorien labélisé. Le gars qui a fait la même chose toute sa vie, et que ça fait tellement triper que ses hormones l’ont empêché de penser pendant des années. Les Mandaloriens sont fort, leur pied dans la vie c’est de se battre, de se battre, de se battre, de se battre…. Et puis un jour faut vraiment y aller, alors comme c’est son trip il y va, mais lui, ça fini ni dans le Manda, ni auprès des siens. Perdu, c’était pas prévu dans le contrat d’embauche. Blast encore, c’est fou comme la vraie guerre ça change tous les plans. Et du coup il est obligé de penser, dur. Il est même obligé de comprendre, encore plus dur. Et là comme il est bien parti, il se rend même compte qu’il comprend qu’il pense, et qu’il pense qu’il comprend. Là c’est la tuile. Et là il voit les vraies batailles, il pige les resoln’are, il voit et parle à Mandalore. Comme quoi, des fois vaut mieux se faire casser les dents que suivre comme un giska. Et le gars il fini par pigé que le mantra des Mandaloriens qui aiment se battre, c’est un peu restrictif. Et du coup son Aliit se réveille. Et il se réveille tellement fort que maintenant il dirige un Clan. Comme quoi, entre l’idée de la guerre qui endort et la guerre qui réveille, y a une galaxie et demie.


Moi, j’y passe aussi. Jeune conne Iridonienne qui pense qu’ailleurs c’est mieux qu’à la maison, mais qui fait tellement de conneries qu’elle prend même pas le temps de se rendre compte de c’qu’il y a ailleurs. Comme quoi ça en vaut la peine. La fille qui aime pas les Jedi, les Sorcières, les Corelli, les Corusci, les commerçants, les hommes, les femmes, le matin, l’après midi, le soir, la nuit et la journée. Et un jour elle voit que si tu dois te comporter dans la Galaxie comme si tout le monde marchait comme à la maison, ça valait pas le coup de foutre le camp. Et là, totale révélation, si ta méthode d’intégration marche pas, et que la leur marche pas non plus, ben faut en inventer une nouvelle. Pur pazzak ! Ca marche, faut rentabiliser ma fille. Et la compilation des Aliit c’est un bon plan aussi, qui a dit que ça pouvait pas s’faire ? Personne, mais quand on est bloquée dans sa connerie faut du temps pour en sortir. J’ai mis du temps. Moi aussi j’me suis réveillée.


Le Ryn. Lui j’attends. P’tre bien qu’ça viendra. Et si ça vient pas, alors j’ferais qu’ça vienne. Y a pas d’raisons que on soit les seuls à s’en prendre plein la gueule. Des fois j’me dis qu’il faudrait lui dire que si celui qui dort ne se réveille pas au bout de quelques années, ben il est mort tout simplement. S’il continue à faire trainer, j’vais vérifier s’il commence pas à puer grave. Trainer un cadavre sur le champ de bataille, ça sert a rien a part à te ralentir. Ca serait bien qu’il pige celle là. Sinon c’est les autres qui vont le lui faire comprendre.


Le truc c’est même pas a quel point la guerre te réveille pour que tu sois trop class le temps qu’elle dure, non c’est pas ça. C’est que la guerre ça change les choses. Un peu, parfois ça les remets juste a niveau. Mais là, il faut des gens, des gens qui soient réveillés. Des gens qui puissent faire ce qu’il faut faire, quand il faut le faire. Des gars sur qui tu puisses compter. Des gars qui te perdront pas dans des délires stériles.


Et moi j’pense qu’on peut plus faire confiance à un Chevalier Jedi qui sait pourquoi il fait les choses et jusqu’où il est prêt a aller qu’a un Padawan diplomate, j’pense qu’on fait plus confiance à un soldat qui connaît la Galaxie et les finesses politiques comme les champs de bataille qu’a un joueur de MazerBlitz rempli d’hormones ; qu’on peut faire plus confiance en un Chef de Clan Mandalorien qui sait ce que Mando veut dire, qu’à un fou de guerre rempli de testostérone et qui cherche un bon moyen que ça lui passe, et je pense aussi qu’on peu davantage faire confiance en une Zabrak pleins-de-choses, qu’à une jeune conne qui sait pas par où commencer dans sa vie. Oui, je pense que la guerre permet de faire le tri, ça permet de savoir ce qu’on peut faire, et qui on est. De se rappeler qu’on a un Aliit. Mais ça permet aussi de pas oublier qu’il faut se battre pour le garder. On peut pas empêcher la guerre, mais on peut l’utiliser pour en sortir plus fort. C’est ça le cycle naturel des choses. Faut écouter les ancêtres, ça fait des plombes qu’ils répètent que « c’qui te tue pas, te rends plus fort quand ça t’estropies pas ». Plus qu’à éviter la mutilation. Apres tout, on est là pour ça. »

Fierté d'espèce

- « Parfois j’vois des trucs sacrement fascinant quand même… Faut pas nier, des fois j’ai d’la chance….
Nous autres Zabraks quand on tombe sur l’âme sœur, c’est clair, net, précis, sans bavures, on le sait de suite ça frappe plus fort qu’un coup de zhaboka en pleine gueule. Ca on l’sait tous. De Lorista à Sang Tagath en passant par Iridonia, tout le monde le sait. D’ailleurs, ça arrive même parfois.

Les histoires, les vielles et les nouvelles, disent que ça a quelque chose de magique. Que c’est en quelque sorte la rencontre avec ce qui nous manquait, et qu’on peut plus s’en passer, que tout se passe comme si les deux se connaissaient depuis toujours. Ca fait drôle dit comme ça, mais ouais…. Comme si c’était fait pour.
Ca arrive aussi parfois à d’autres espèces.
Le truc c’est qu’eux, y sont pas au courant.
Ils savent pas quand ils passent à côté de l’âme sœur, ils savent pas que la personne est faite pour eux et tout ça. Alors résultat des courses, ça foire les trois quart du temps parce qu’ils sont un peu bête sur les bords. C’est triste pour eux. Et en plus ces woorts à moitié terminés, comme ils savent pas, ben ils cherchent pas à savoir. Ben tiens, faudrait pas qu’ils essayent de compenser une de leurs faiblesses par une qualité, ça s’rait trop beau.

Résultat quant on s’pointe sur Onderon, la planète ou y a plus de nobles que de paysans, et que j’suis obligé d’aller taper la discute à la Duchesse d’Izir, il me faut trois seconde pour voir qui a un truc qui m’tracasse sur la Duchesse. Faut dire que les deux premières secondes j’voyais que Tovara, c’qui aide pas à déduire quoi que ce soit de la personne juste derrière. C’était évident, le genre de truc qu’il faut être shooté aux épices, ivre mort, d’ascendance Corusci, et formé à la Force sur Dantooine, pour pas voir.

Ce petit truc d’un mètre cinquante, avec des bras épais comme mon stylo magnétique, avec des cheveux tellement longs que c’est une motivation à l’esquive permanente pour son personnel quant elle se déplace, ce truc qui connait la diplomatie, les usages galactiques et tout ça, ben c’est la moitié de ce truc qu’est Morli « Umaté » Orcor. La question se pose même pas.

C’est comme ça. Alors là comme je suis une fille très utopiste, j’vais voir le Républicain Orcor et j’lui dit que y a sa future femme sur la planète. Ben ouais logique. Faudrait pas qu’il la loupe quand même. Sauf que Orcor il était occupé à se demander où il allait pouvoir glisser sa queue dans la minute à venir et donc il zappe. Ou alors il pense que je lui dis des conneries. Faut dire qu’après l’abstinence, le mariage et la fidélité c’est les deux trucs qu’il peut pas encadrer. Moi j’pense qu’il pouvait même pas les concevoir.

Du coup j’essaye de l’dire aux autres, qui s’décident à devenir des boulets incapables de piger quoi que se soit dès que je parle.
Mauvais choix tactique.
Des fois j’me demande c’que j’ai fait à la Force pour que personne me crois quand j’raconte la vérité et que tout le monde me croit quand je mens comme un Corelli sur ses talents de pilote.

Bref j’me démerde pour que les deux se voient. Pas gagné. Et j’me démerde aussi pour qu’ils s’en rendent compte. Ca c’est plus facile. Et là, comme c’est bizarre, ils se rendent compte qu’ils sont faits l’un pour l’autre.
Blast quelle surprise, sérieux même moi j’finissais par pas me croire….
Et là, c’est vraiment bizarre…. Ouais parce que les histoires c’est bien beau, mais j’commence à comprendre le truc. Beaucoup de poudre aux yeux pour expliquer pendant trois heures qu’en fait on a que les détails et rien de concret mais c’est pas grave on va broder autour. J’le sais, J’le fais dans mes rapports.

Bref, depuis, j’me marre… J’les regarde, p’tre même un peu trop. Mais c’est pas tous les jours qu’on peut voir ça nous autres Zabraks. Marrrant de voir deux personnes qui s’donnaissent pas savoir qu’ils sont fait l’un pour l’autre, marrant de voir que l’un peut finir les phrases de l’autres, et surtout c’est putain de marrant de voir Orcor bafouiller comme un sullustain dès qu’elle se balade pas trop loin de sa carcasse de commando. Jamais vu un gars comme lui avoir l’air aussi stupide aussi longtemps. J’sais pas…. Nous on a pas l’air aussi con. Quoique, en même temps, on nous laisse pas aller voir quand ça arrive aux nôtres. C’est p’tre pour ça… Question d’fierté d’espèce...»

11 juin, 2007

Paradoxes, enchaînements, nouvelles du front...

Y a des gens avec qui on a envie de discuter, d’autres qu’on a envie d’écouter, et il y la troisième catégorie. Ceux qui te laissent un drôle de goût dans la bouche après t’avoir parlé, ceux qui semblent sortir de nulle part et qui semblent y retourner de suite après. Dans la vie d'un voyageur il y en a forcement un...
Toujours.

Propos recueillis par Koz Kirath dans la cantina de l’astroport de Sacorria 5h45 du matin heure locale

- « Il est avec toi, le gars là-bas ? Oui celui qui est assis comme si cette cantina lui appartenait ? Oui ? Ah ok... Félicitation, beau morceau, très beau morceau... Ah il est avec toi, mais pas avec toi ? T’es la reine de la clarté Zabrak... C’est pas dur comme question quand même petite... Ah... il t’accompagne, mais il n’est pas avec toi...
Bizarre ça comme réponse... Mais j’devrais pas m’en faire, c’est comme ça aujourd’hui, les gens voyagent ensemble mais ne sont plus ensemble. Ça te fait sourire ? Avoue que c’est vrai Zabrak... En temps de guerre, tu ne prends plus le temps de connaître les gens, après tout ils peuvent mourir demain. Après c’est... Comment je peux dire.... Trop douloureux si tu les connais vraiment ... Et les gens ont peur de ce qui est douloureux. Oh pas vous, non, pas vous autres Zabrak, dès que ça peut faire mal vous vous y jetez comme un Hutt sur un sboubi...
Te fâche pas petite, y a pas que les Jedi qui ont le droit de dire des évidences... Même si en général ce sont des évidences valables que dans notre petit monde... Ah voilà, tu vois tu sais encore sourire petite...

Oui, c’est drôle comme en fin de compte en temps de guerre, plus personne ne se connaît vraiment. Je dis pas que l’on ne se fréquente pas, ni même que l’on ne s’effleure pas. Mais en fin de compte, on ne sait pas vraiment grand chose de ceux qui voyagent, qui se battent qui meurent ou qui survivent à côté de nous.

Tiens, tu veux un exemple ? C’est quoi la couleur préférée du gars qui est avec toi, mais qui n’est pas avec toi ? Ah... C’est pas pareil pour lui.... Oui, il y a toujours une excuse... T’énerves pas. C’est pas ça, c’est juste très humain de pas savoir. Et ça fait combien de temps que vous voyagez ensemble ? Pffff, tant que ça et tu ne connais pas sa couleur préférée ? Et il aime quoi comme musique ? Tu sais pas bien.... Je suppose que vous parlez pas de ça.. Plus personne ne parle de ça. Maintenant on parle de guerre, de nos familles qui sont loin, des dernières nouvelles du front. Tiens petite, je parie que tu sais quelle arme il préfère et quel est son terrain de prédilection.... Oh ne me regarde pas comme ça, vous êtes au moins soldats tous les deux, ça se voit comme un chiss au milieu d’echanis... Oui ça tu le sais, tu n’as même pas besoin de répondre...

Et vous n’êtes que deux ? Ça ne me regarde pas vraiment, mais bon... Non, vous êtes plusieurs. Et je suis prêt à parier aussi Zabrak, que t’es la seule de ton espèce dans votre groupe... Comment je le sais ? Les Zabraks restent avec les Zabraks... Tu crois que tu aurais voyagé avec lui, s’il y avait eu un autre Zabrak dans ton groupe ? Peut être... ? Si tu le dis... On ne passe pas aussi facilement sur les différences culturelles. On aimerait bien en général. Et parfois même on se dit qu’on y est parvenu. En général c’est là qu’on se rend compte que ça ne sera jamais vraiment le cas.

Tiens sujet qui fâche ? Remarque t’es la Zabrak la plus pacifiste que j’ai rencontré jusque là... J’ai failli me faire ouvrir le crâne pour moins que ça par un autre membre de ton espèce. Oui, c’est évident, ton groupe ne compte pas de Zabrak.
Et il est quoi ton ami ? De la Bordure ? Ca veut rien dire ça petite. Le seul truc que je sais c’est que vu comment tu le regardes, t’as peur qu’il fasse une connerie, ou qu’il se mette à discuter avec la fille là-bas. Peut-être même les deux...

T’es pas au point avec lui non ?
Quoi ? Ca te gêne de discuter de ça ? Pourquoi Zabrak, tu préfères qu’on parle du front, des familles qui sont loin etc... ? Oui tu vois bien que ça serait ridicule. On voit les mêmes nouvelles, on lit les mêmes feuillets de news, et le reste c’est secret je suppose ? Alors tu vois...
Oui t’es pas au point avec lui. Le genre capable de se battre côte à côte, et se garder en vie mutuellement... Oui mais petite tu sais que ça suffit pas à connaître vraiment quelqu’un. Surtout en ce moment. Quoi que ça puisse aider, pour apprendre, il faut être en vie... Donc tu lui confies ta vie sur nos grands champs de bataille mais tu le gardes à l’oeil pour tout le reste ? Ah c’est parce qu’il sait pas comment ça marche par ici... et tu comptes lui expliquer en restant à dix mètres assise à une table toute seule pendant plus d’une heure? Non ? Donc tu le gardes à l’oeil pourquoi si tu lui fais confiance ? Tout doux petite, je suis juste quelqu’un de très bête qui veut saisir les choses. Faut pas que tu te fermes pour si peu. J’ai dis que tu te fermes? Oh pardon je voulais dire que tu t’énerves....

Et... il sait ce que tu penses de lui ? De quoi je parle ? Tu le sais Zabrak... Entre défoncer la gueule au mastodonte Klatooinien qui garde l’entrée et parler à cette fille, tu préférerais qu’il prenne la première option.... Ça aussi ça se voit... Je me plante complètement sur ce coup ? T’as peut être raison Zabrak. Je suis sûr que je suis le premier à vous prendre pour un couple... Ah non, vu la tête que tu fais, peut être pas le premier... je me demande pourquoi vu qu’il n’y a rien qui se voit... Ah je viens de comprendre... Il ne sait rien du tout, il n’a rien pigé, ou alors c’est trop... différent chez toi et chez lui.... Oui c’est ça... Vous n'êtes pas clair vous autres Zabraks avec ça. Capables d’aller étriper sur vingt parsecs avec un os de bantha comme seule arme, et de le faire en vous demandant si vous allez croiser le grand amour cette semaine...

Je vais te laisser Zabrak. T’as l’air trop... énervé ...vu que c’est ce qu’il faut dire...
Bonne chance à toi et au gars qui t’accompagne sans t’accompagner petite. Ça risque de devenir marrant d’ici peu... »

Pluie et silence

- « Des fois j’dois dire que j’suis pas fière de comment on fait les choses... Ouais... Pas fière. Pas seulement de moi, mais aussi de ceux qui m’accompagnent.

Si j’écoute les vieux, y m’disent que en temps de guerre c’est normal, qu’on peut pas être partout, qu’on doit faire des choix. Je les emmerdes les choix. Ou au moins j’aimerais le faire.

J’sais que j’ai eu des regrets pour la première fois depuis un bail.
J’ai envie de me dire que c’est pas ma faute, que c’est la faute à ceux qui ont donné des ordres.
Manque de chance pour moi, Naon et moi, on reçoit d’ordre que de nous- mêmes sur le terrain.
Enfin quand y a pas d’autres Mando’ade... donc on a fait notre choix.
Celui de répondre par pas grand-chose au seul gars qui ait encore la force de nous dire « aidez nous » sur une planète qui venait d’être envahie. Et pas subtilement en plus.

Je sais que la situation est compliquée, qu’on était venu pour les Sith et qu’il fallait passer discret, qu’en face ils étaient plus nombreux, plus armés, plus organisé. J’sais qu’on a pas rien fait. On a foutu temporairement l’envahisseur dehors, on a demandé à un pote de Tovara de se charger d’organiser tout ça, de les défendre si c’était nécessaire. Mais on est pas resté pour vérifié. On a rien fait de concret pour eux.

Même sur l’astroport, on allait partir, et des gars attendaient sous la pluie, juste pour voir si on pouvait en embarquer un ou autre, juste pour avoir une chance d’éviter tout ça. Et comme y avait des gardes, on a rien fait. On les a même pas regardés dans les yeux. On s’est barré.

Cette colonie, c’était une colonie qui recevait l’assistance Lantilienne, c’était des gens libres, qui choisissaient chaque jour ce qu’ils allaient faire.
Et là on a vu des gars enchaînés monter dans des vaisseaux pour servir de premières lignes ou d’esclaves, et on a pas moufté parce que nous on se bat pour que les Mandaloriens ou les Sith fassent pas ça.
Eux c’était pas les Sith ou les Mandaloriens... C’est presque pire du coup.... On les a plantés là, sans rien leur dire, sans leur donner juste un peu d’espoir.

Je sais qu’on s’était arrangé pour que ça se règle en partie, mais on pouvait pas être certains... Je me demande c’qui est le pire... Avoir rien fait, ou n’avoir hésité que le temps réglementaire pour ne rien faire, ou pas grand chose...

J’crois qu’on aurait pu faire mieux, j’crois qu’on aurait pu faire plus.
J’crois aussi qu’on aurait du.

Après tout, j’crois bien que j’étais pas la seule qui recevait pas d’ordres dans le coin...
J’crois qu’on a pas de raison d’être fier de c’qui c’est passé sur Lianna... aucune raison d’être fiers.

Et j’crois que si on fait pas vite quelque chose, j’pourrais pas oublier les gars qui nous regardaient monter dans le vaisseau, sous la pluie, sans rien dire... »


Région d'expansion

- « J’vais parler comme une fille deux secondes, pas une gardienne, pas une sorcière, pas une mando et tout le reste. D’habitude j’évite, sérieusement, 1,95 m de brutalité retenue qui te cause de petites fleurs, j’trouve ça malsain quelque part. J’sais pas, des fois faut juste faire c’qu’on attend de toi, et moi, c’est sûrement pas faire des loisirs Kuati et de la dentelle de Chandrilla.

Donc faire sa fille, en général j’évite de l’faire en public parce que c’est presque pas normal, mais en fin de compte quand tu te trimballes des encoches sur ton zhaboka pour te rappeler les Sith que t’as descendus, t’en ais pas vraiment à faire gaffe à c’qui est normal ou pas. Au moins pour une fois.

J’vais parler de Donovan.

Donovan c’est un mec bien, ouais, bon, la plupart du temps. Le genre de gars qui peut te faire rêver des étoiles et te les faire imaginer même si t’as vécue toute ta putain de vie dans une caverne au plus profond de Ryloth.
T’as presque l’impression que tu peux sentir leurs lumières, voir danser leurs couleurs. T’as l’impression quand il t ’en parle, que l’espace c’est pas que du vide entre des planètes, c’est plus que ça.
Un vrai univers où tu peux vivre, explorer, découvrir et redécouvrir chaque jour de nouveau truc.

Donovan, c’est le gars qui peut te parler des régions d’expansion et quand tu l’écoutes, tu vois ce que c’est, ce que ça a été et peut être bien, c’que ça peut devenir. Ce gars, sait faire parler l’espace, il sait faire parler les étoiles.
Un gars qui t’explique qu’au milieu du silence spatial y a une mélodie que seuls les pilotes peuvent entendre, mais que quand ils l’ont entendue, une fois, juste une fois, ils peuvent plus s’en passer. Et là, tu l’entends.

C’est avec lui que j’ai vu les nébuleuses rose, bleu, les gigantesques nuages où l’or semble couler, et ou en dehors des couleurs , rien d’autre n’est visible.
C’est avec lui que j’ai vu les gigantesques limaces spatiales danser entre les astéroïdes au rythme de la dérive. C’est avec lui que j’ai pu voir ces soleils si changeants, si variés. C’est lui qui fait trouver dans les étoiles de quoi oublier les champ de batailles au sol quand ça devient trop dur. Il connaît les plus beaux endroits perdus dans les espaces inexplorés. Il sait où ils sont, et quand il sait pas, il va les trouver.

Il est comme ça. Pas seulement comme ça, mais beaucoup... Il aime l’espace, et il aime ceux qui aiment l’espace. C’est un putain de vrai Lantilien. Le genre à combiner ça avec le trait de caractère typique du « on y arrivera coûte que coûte », et celui de « on va pas laisser nos hommes derrière ». Ce gars c’est plus que de la passion qui coule dans ces veines, c’est du concentré de tout ce qu’il aime.

J’l’ai vu, plusieurs fois, aider à construire des colonies, à les organiser. C’est son truc aussi. Il arrive à s’faire écouter même quand la majorité des nouveaux colons sont à peine plus évolué que des gundarks. J’l’ai vu construire, aider à reconstruire, aider des réfugiés, les calmer quand ils avaient peur, les motiver quand il fallait se battre..

Ouais c’est un Vrai Lantilien. Un peu exalté, c’est pas faux, mais c’est difficile de pas l’être quand on touche à ce genre de trucs. Et puis j’me vois mal le critiquer trop sur son exaltation... J’peux etre de mauvaise foi parfois, mais faut pas pousser, là ça serait trop flag...

Donovan c’est le gars qui fera tout pour pas laisser de gars derrière lui. Jamais. Il fera pas tuer plus de gars pour sauver les premiers, mais il fera tout pour éviter les pertes. Il est comme ça. Pas loin du Gardien Zabrak qui protège son Clan.
Lui, c’est un des gars qui me connaît le mieux.

Ca a commencé doucement avec lui. Ouais, même si je me la raconte beaucoup, j’suis pas du genre a me taper tout ce qui bouge. Même si j’passe mon temps à faire du rentre dedans à tout les males sympas à regarder, j’vais pas plus loin. Trop... j’sais pas, romantique peut être ? J’sais pas. Pour moi s’envoyer en l’air comme ça, c’est pas mon truc. Et j’peux être sacrement douée pour feinter au dernier moment pour éviter de me faire prendre au mot....

On a pris du temps avant de commencer quoique ce soit, puis un jour, on était ensemble, dormant dans la même cabine, j’sais pas trop comment. Mais voilà. Ça a duré pendant plusieurs mois, presque un an.
En dehors de ça, j’crois que c’est le genre de gars à qui tu peux confier ta vie, tu sais qu’il y fera gaffe. Et ça j’y crois toujours.

J’sais où ça a merdé entre nous, ça me fait d’la peine, ouais, vraiment.
J’sais qu’un jour, en mission, il a cru que je serai capable d’oublier les gars qu’on avait au sol juste pour me venger de nos ennemis. Il a cru que j’allais les laisser là, les mettre en danger parce que je voulais la peau de ces enfoirés d’esclavagistes. Il a cru que j’allais cesser de protéger, de défendre, juste pour passer mes nerfs.

Je suis Gardienne, mon visage est marqué des lignes de ma caste. Mon esprit et mes actions s’accordent chaque jour pour justifier ces marques. Il me connaissait le mieux et il a douté.

Il a douté de ce que je suis. Comme un inconnu aurait pu le faire.

C’est comme ça.
Il est désolé, moi aussi.
Au moment où il a parlé, j’ai senti un truc qui se cassait.

J’ai envie de m’dire que ça va passer. J’essaye. Mais j’y arrive pas.

Je suis Gardienne, c’est pas ce que je fais dans la vie, c’est ce que je suis.
J’arrive pas a passer sur ça.
Dommage, c’était cool entre nous.

Une vraie région d’expansion, le seul truc c’est que je vois plus c’que ça pourrait devenir.... »


24 mai, 2007

Doutes et innocence...

- « En ce moment j’me trimballe un stock de doutes sur certains trucs. Sur certains trucs pas sur tous. J’résume à ma façon :

J’veux dire, je suis zabrak, et j’veux pas dire par là que j’ai des cornes et que je parle zabraki, non... J’veux dire je suis Zabrak avec tout c’que ça comporte de bien et de bien.
J’suis aussi Mando, et Gardienne de mon Clan. Parfois le week-end avec mes potes, j’suis même Sorcière... Le tout, c’est mon Aliit.

J’crois en certains principes. L’équilibre des choses, le sens naturel des choses.
J’suis même un peu extrême la dessus. J’crois dans les serments, en la parole donnée. J’sais bien que des fois ça vaut pas grand chose, mais moi j’y crois.

J’pense que si t’as trouvé c’que tu devais faire, et ben tu essayes de le faire quitte à y passer.

J’pense que c’est la communauté qui peut donner un sens, qui t’permet de pas te perdre au milieu de tous les trucs et de toutes les idées. Chez les miens zabraks ou Mando’ade, avec les autres sboubis que j’accompagne.... Je sais c’que je fais et pourquoi je le fait.

C’est la communauté qui permet de garder l’esprit clair, parce que chaque jour c’est un rappel que c’que tu fais dépasse ton joli petit cul, que ça touche pas que toi et que tu dois réfléchir à deux fois avant de faire des conneries.

Même si j’avoue, j’ai fait quelques conneries... Pas beaucoup, ou plutôt pas énormes, mais à pas mal d’endroits. J’étais plus jeune, et surtout, j’étais toute seule, mes conneries elles touchaient que moi, et elles avaient pas trop d’impact sur le reste. Ouais sauf peut être sur ceux qui m’avaient emmerdé mais là on retourne sur mes convictions sur le sens naturel des choses et tout ça....

Là c’est plus pareil. En tant que Gardienne, j’sais pas c’qui m’a pris mais j’ai pigé que j’devais défendre plus que mon Clan. Un truc qui est un signe à lui tout seul. Une idée ou un groupe. Une Galaxie qui s’reveille en quelque sorte. Plus que Gardienne de mon Clan j’suis devenue Gardienne des Colonies, et pas qu’des Colonies Zabraks, non.

Ça se serait trop simple, mais Gardienne de plus que ça. J’pourrais pas l’définir, j’ai l’impression que parfois la voix de l’Ancêtre parle et que moi j’obéis sans trop savoir pourquoi. Ben là, j’savais que c’est c’que j’devais faire.

Comme quoi on peut parfois suivre des putains d’idées et s’en rendre compte que plus tard.

J’suis Mando. Ouais j’suis Mando comme je suis Zabrak. Et c’est pas peu dire. Les autres y pigent pas bien, mais c’est parce que quand ils m’ont connus, ben j’étais déjà pas mal Mando pour une Zabrak, alors le changement les a pas vraiment chamboulé. Même si le seul truc qui peut les chambouler, j’me dis souvent, c’est être en rade de barattes kuati....

Alors quand j’ai vu que les Sith ils foutaient la merde, ben en tant que Mando j’me suis dis qu’il fallait nettoyer un peu les combats. Histoire que personne se fasse bouffer par les conneries de magies qui bouffent l’esprit et te font croire et faire n’importe quoi.

J’me suis dit que ce combat en valait bien un autre après tout. Et qu’on pouvait le faire avec Naon. Et là non plus j’sais pas c’qui m’a pris... Apres Alzoc III, après Taris, j’me suis pointé devant Mandalore l’Ultime et je lui dis que j’pensais qu’il fallait un Clan pour ça. Et même si à ce moment-là, ça m’paraissait très cool comme idée , j’sais toujours pas d’où elle est sortie celle là.

Bref Mandalore il trouve que c’est ce qu’il faut faire et voilà qui a le Clan Verda-Turven.
Et nous on s’retrouve Chevaliers...
D’un Clan Mando sacrement Zabrak si on y réfléchi...

Puis niveau Sorcière, ça avance. Pas que j’veuille que ça avance, parce que les Sorciers j’ai du mal à me les encadrer.. Mais ça avance. J’pige pas mal de trucs et j’commence à voir venir certains autres trucs... Ouais entre autres leurs conneries de Signe à ces connards de Sith. Du coup ils ont un peu de mal avec moi.

Là où tout ce charmant équilibre, qui façonne ma personnalité remarquable, se pose des questions, c’est après les révélations du Sorcier et Ancêtre Omin... Il m’a dit que les Sith, ou au moins un, pouvaient pas m’saquer, jusque là ok, que mes lames se retournaient contre moi, que mes frères deviendraient des dangers à causes de ses saloperies de Jedi ratés.

D’autres m’ont dit que mon nom était prononcé par de puissants ennemis, qu’ils voulaient m’abattre à cause de c’que j’faisais et à cause de c’que j’étais.

Et ça n’a pas loupé.

J’vais aller nettoyer du côté de l’Hégémonie avec les autres d’ici quelques jours. Ca pu trop le Sith par là bas pour qu’on puisse respirer peinards. Et comme j’suis Gardienne ben j’dois y aller, et j’le vis plutôt bien. La magie des Sorciers et puissante contre les Sith parce qu’ils craignent les signes et dissimulent les leurs, en tant que Sorcière je dois y aller. En tant que Mando et Chevalier du Clan Verda-Turven, j’vais aller violenter la gueule aux traîtres du Clan Tikar qui se sont retourné contre leurs frères mando’ade, et qui ont semé le trouble dans les esprits des enfants de Mandalore. Bref, j’y vais pour mal de raisons.

J’suis prête a y passer s’il faut y passer. Dans l’idée c’est simple.

Mais parfois j’me dis aussi que j’suis pas toute seule maintenant que des yeux autres que ceux des ennemis regardent c’qu’on va faire. Qu’il faut le faire bien et qu’il faut que ça marque.
Je sais que c’que j’vais faire va toucher pas mal de monde, J’sais que les décisions qu’on va prendre pour le Clan Verda-Turven sont importantes, j’sais qu’il faut pas que j’me plante sur mes lectures de signes. J’suis pas le cerveau de la famille, j’laisse la place à Cos pour ça.


Mais là où je doute, c’est que quand on voit tout ça...

Franchement qu’est ce qu’ils viennent essayer de percer mes tuyères et limer mes cornes ces putains gamoréènnes de Sith ?
Non, sérieux...

A mois qu’ils aient un putain de sens de l’humour digne des meilleurs comiques Corelli...

J’ai vingt raisons de leur foutre sur la gueule et eux chaque jour ils continuent de m’en donner. Et les gars, calmez vous, ça m’énerve plus qu’autre chose, et personne veut voir une Sorcière-Gardienne -Zabrak-Mando taper à sa porte d’un air énérvé....

Ouais j’ai des doutes sur l’instinct de survie de ses slimo de Sith, j’ai des doutes sur la classification dans les « especes intelligentes » de chacun de leurs disciples à deux dataris...

Là ou j’doute vraiment c’est sur la compréhension qu’ils ont du monde et sur le fait que visiblement ils sachent pas vraiment bien ce qu’avoir très très mal veut dire... À c’niveau là, c’est presque taper sur des innocents...
J’culpabiliserais presque... Ouais presque, faut pas abuser quand même, ils me font déplacer. »



21 mai, 2007

Xénobiologie appliquée et soutien moral

Y a des gens comme ça, ça part bien au début, ils te parlent de tout et de rien. Et c’est pas mal comme ça. Tu découvres des façons de voir la Galaxie, de voir le conflit. Parfois j’aime raconter les jolis trucs que j’entends, quelquefois les sales histoires qui valent la peine, et parfois j’aime aussi raconter les ratés. Les trucs qui auraient pu être bien, et qui finalement sont juste ... bizarres... Parfois ça se termine bien, parfois ça se termine mal. Là, j’sais pas si c’est bien ou mal, je sais juste que ça ma fait marrer, et y pas que moi...

Propos recueillis par Koz Kirath et Naon Goran dans une cantina d’Adumar à 3h 37 du matin, heure locale.


- « Tu vois y a pas d’raisons de juger les gens au métier qu’il font. Même s’ils sont passionnés par ce qu’ils font. Après tout, il faut de tout pour faire une Galaxie, oui de tout. Et si les gens demandent un truc c’est pas humain de ne pas le leur donner. Pas si c’est pas dans leur intérêt et tout ça... Non mais quand c’est plutôt bon pour eux, c’est plutôt bien, non ?
J’irais pas jusqu’à dire que c’que je fais c’est de l’humanitaire, mais je pense que j’améliore le quotidien des gens et que ça, c’est une bonne chose.
En plus mon boulot c’est beaucoup de relationnel, et le relationnel c’est très important, surtout dans les sales périodes, tu penses pas ?
Dans les périodes de guerre ou dans les endroits où tu bosses dur, pour tenir le coup y a pas vraiment beaucoup de solutions. Faut s’aérer la tête à la lafrarienne sinon tu t’en sors pas.
Tu vois j’te disais que mon boulot c’est surtout du relationnel. Et bien oui, c’est du relationnel avec mes... partenaires d’affaires, mais aussi d’une certaine façon avec mes clients. Dans mon boulot faut prévoir, définir, déduire, mais aussi précéder les désirs de la clientèle. Et souvent c’est assez difficile. On cible les marchés, et sans mauvais jeux de mots, on prend la température...
Et le truc qui est difficile aussi, c’est de se renouveler. Si tu fais toujours la même chose, très vite les gars, ils veulent plus acheter.
Au fait t’es tatouée partout ? c’est sympa les tatouages, c’est un vrai plus dans mon métiers tu sais ?
Quoi ??!! C’est bien non ? C’est pas une insulte... non ? Ah t’as quand même tout le dos et les bras... Bientôt les jambes ? Bon ok plus de questions....
Bon bref... Du coup je suis à la recherche de nouveaux lieux, de nouveaux décors, de nouveaux styles. Parce que ce que je fais, c’est de l’art d’une certaine façon. Je sais que ça peut paraître un peu bizarre vu comme ça, mais je pense que je vais bientôt exploiter le filon mandalorien...
Quoi ? Ben oui, je pense que ça aidera à faire passer la trouille qu’ils rependent dans tous les mondes visés par leur invasion. Oui je pense que ce que je peux faire va aider à les rendre plus abordable, plus humains en quelque sorte. Parce que c’est des humains pas vrais ?
Pourquoi tu me regardes comme ça...et ton ami ? Pourquoi il a l’air énervé ? Ah ok, tu connais pas mal les quoi ? ... les mando’ade ? C’est comme ça qu’on dit ? C’ est bon ça. Je garde. C’est important des fois les détails comme ça.
Tu sais parfois sur certains mondes mon boulot c’est presque le seul vecteur de culture... Alors tu vois...
Là je suis un peu dégoûté, j’avais un super filon pour un tournage sur Taris. Les bâtiments, la fontaine, la place et tout ça. Mais là ça va être plus difficile. Les Républicains m’ont dit de ne pas approcher. Je peux comprendre mais bon... D’une certaine façon je soutiens presque l’effort de guerre. Et en plus en ce moment, j’ai beaucoup de personnes qui sont en manque de dataris et qui veulent bosser avec moi, ou pour moi.
Mais j’avoue, toi et ton ami, vous seriez super... Vous avez l’air assortis, ça marche bien ça...
Ah c ‘est pas ton « ami » ? Désolé j’avais pas pigé. Mais on aurait dit. Mais bon on y croirait quand même... Et c’est bon, t’énerves pas toi aussi. C’était plus un compliment qu’autre chose, tu vois ?
Bref en ce moment je vais voir si on m’autorise un tournage du côté de Kalarba où du coté de Séril. J’ai un bon plan pour un vaisseau de croisière. Un déstockage. L’intérieur est nickel. J’pensais à un truc du genre « retrouvailles mouvementées » après un assaut ou un truc comme ça.
J’ai réussi à avoir deux ou trois Twileks et deux Iotrans, sans parler de ce Hrakien, et de cette petite Cathar... J’ai un bon pool de corelliens aussi...
Sérieusement ça vous dit pas de bosser avec moi ? Avec toute cette équipe ? C’est tentant non ?
Il y a vraiment des dataris à se faire, et je parle même pas de la célébrité à la clef... Même moi, je suis une pointure dans mon milieu. Les connaisseurs me reconnaissent et je signe des autographes sur certains mondes....
Vous avez pas l’air d’y croire... Mais vous me plaisez tous les deux et je pense qu’il y a vraiment un truc chez vous qui pourrez accrocher le public. En plus les zabraks c’est rare dans ce milieu et ton ami, il a un petit côté exotique qui plairait aux femmes...
Pourquoi tu te lèves... ? Et pourquoi ton ami commence à sourire comme ça ? Et faut pas juger... Les holos-pornos c’est un boulot comme un autre... Dis à ton ami de poser cette chaise......... »

20 mai, 2007

Réveil à coups de cornes et apathie matinale...

- « Y a un moment où on décide ce qu’on doit faire, et un moment ou on le fait. Y en a pas mal qui pensent que c’est le moment où on l’décide qui est le plus dur. Ben c’est des woorts. Le moment le plus dur c’est quand on s’rend compte de c’que ça implique de le faire.
Ouais, parce que finalement, c’est des fois super dur de prendre des décisions qui touchent plus de personnes que nous.
Quand t’es gardienne, tu l’fais mais c’est plus simple d’une certaine façon. Les choses sont posées. T’empêches qu’tes frères et soeurs zabraks crèvent, tu les protèges des prédateurs, des marées, des attaques d’où qu’elles viennent. Ouais tu sais c’que tu dois faire...
Avec le nouveau Clan Verda-Turven, c’est plus dur...
Avec Mandalore , j’crois bien que sur certains trucs on était d’accord. Comme le fait que les gars d’la Galaxie, ils avaient besoin d’un sacré réveil. Lui il pense que c’est normal qu’ils se réveillent, parce qu’après la dérouillée que les « fils de Zhells » leurs ont collées, ben y manquerait plus qu’ils soient devenus des nazes, et qu’ils sachent pas c’qu’ils ont...

Moi j’pensais que les gars d’la Galaxie, ils avaient besoin de s’réveiller parce que sinon ils risquaient de plus jamais le faire et qu’a force de s’affaiblir ils auraient plus la force de courir pour s’abriter à la première pluie qui tombe....
Ouais j’pense bien que c’est pas plus mal qu’ils lèvent leurs jolies têtes sans cornes de leurs bottes... juste histoire qu’ils se rappellent qu’ils en on une et qu’elle peut être à eux et tout ça.
C’est parce qu’on était d’accord avec Mandalore qu’il a bien voulu approuver la naissance du Clan Verda-Turven... Et son objectif.

Ouais parce que faut pas s’leurrer, j’suis là parce que j’pense que c’est c’qui faut faire, mais j’suis aussi là, parce c’est chez les mando’ade que j’ai pigé comment le faire...
Ça a du bon et ça a du mauvais. Parfois c’est un peu des deux. C’est là qu’c’est compliquée.
Réveiller les gens, pour qu’ils se retrouvent eux et pas qu’ils soient comme nous, c’est pas comme traquer un prédateur où chercher les signes des marées à venir. Ca signifie aussi que parfois faut les laisser être cons comme des réacteurs si c’est ce qu’ils veulent. C’est aussi les laisser prendre des décisions qui sont pas forcément les plus raisonnables ou les plus futées.
Parce que c’est c’qui veulent, Parce que c’est c’qu’ils sont.

Ca veut dire que parfois j’dois laisser faire, et que des fois j’sais bien que ça va vouloir dire que j’vais devoir leur taper dessus un peu fort à cause des choix qu’ils ont fait.
A la Hégémonie de Tion par exemple...
Eux, ils sont réveillés, on dirait, du genre un peu fort et un peu trop brusque. Le genre on sait qui on est et on est les plus forts, les plus beau et on va baiser tout le monde.
Ca m’va pas.
Du coup j’sais que j’vais devoir leur taper sur la gueule. Ca m’va.

Parce qu’il faut pas non plus que parce qui en a un qui s’reveille, les autres puissent pas vraiment faire quoique se soit. Du coup faut équilibrer le conflit, maintenir la guerre à certains endroits, l ‘arrêter a d’autres. Pas toujours chouette à décider mais en même temps si on veut que la majorité s’en sorte pas trop mal parfois faut le faire.

La où c’est plus chaud c’est sur les lignes de front à maintenir. Mandalore et moi, on est d’accord sur ça aussi. Comme quoi, il est pas aussi con que c’que certains aimeraient penser. C’est clair vu qu’on pense pareil sur pas mal de trucs.
Y a certains endroits où il faut maintenir un front ouvert. Pas parce que ça fait avancer la guerre et que ça bloque des armées, mais parce qu’il faut que ça reste ouvert parce qu’ça sert à réveiller les gens. Ouais ça paraît bizarre, mais ça réveille les gens que ça barde à leurs portes.

C’est comme ça sur Iridonia. Sur Iridonia, le front est maintenu depuis plusieurs mois. Ça barde en orbite, ça barde au sol, ça barde dans les canyons et dans les plaines. Ouais, c’est violent. Tous les jours y en a qui crèvent, mando’ade, zabraks. Mais en même temps, les zabraks assurent. Ils s’en sortent plutôt bien, ils limitent la casse, ils sont au niveau. Eux ils avaient pas besoin d’être réveillé. Ils l’étaient déjà. Mais le fait que même sous attaque constante, dans les batailles, les zabraks entrent et sortent de leur espace, envoient des troupes et des vaisseaux, des escouades de techniciens pour les Républicains, mais aussi pour les autres, ben ça fait y croire a ceux qui voulaient laisser tomber. Ils se bougent, ils se disent qu’ils peuvent faire quelque chose, eux. Ils comptent moins sur une aide extérieure en priorité, ils cherchent d’abord en eux même. Et ça, c’est bien.

Du coup, même si ça m’emmerde faut que j’aide à maintenir certains fronts. Dur de s’dire qui en a qui trinquent pour que d’autres s’reveille un peu et s’bouge. Mais faut pas s’leurrer, en temps de guerre c’est toujours le cas. Mais nous on sacrifie pas un peuple pour un autre, on s’débrouille pour maintenir un équilibre, pour qu’ils se trouvent. Finalement même si c’est dur, faut l’faire. Et quand t’es gardienne tu sais que pour sauver un Clan parfois faut accepter de perdre certains de ses membres. C’est pas cool, mais c’est comme ça.

Si on veut pas s’perdre, si on veut pas s’oublier faut s’rappeller qu’on existe et qu’on peut agir. Agir c’est parfois se planter, mais se planter c’est mieux que rien faire. Et ouais...l’apathie c’est la mort, pour ceux qui auraient des doutes, qu’ils viennent passer deux semaines sur Iridonia, la planète le leur rappellera. »

19 mai, 2007

Blasage total et auto révélations

- « Y a rien de plus emmerdant qu’une Sorcière… Pas parce qu’elle cherche à provoquer dans ta vie le plus d’emmerdes possibles, ça c’est plus Jedi. C’est emmerdant parce que son trip c’est de te dire un peu à l’avance c’qui va te tomber sur le coin de la gueule, le tout en s’marrant l’air de rien.

Le truc qu’est pas dit au moment de signer pour emmerder les gens, jeter des osselets et taper la discute avec les morts, c’est qu’même si t’es une sorcière, t’échappe pas à la révélation d’emmerdes à venir dans ta gueule. Ouais, et c’est vachement plus dur de nier l’évidence quand l’évidence c’est toi qui viens de la dire, ou d’la penser et tout ça.

Et franchement, t’es pas fière à c’moment là. Ouais… bon en fait t’es juste pas fière de ça. Le reste c’est comme avant, au top.

Quand on c’est pointés sur Onderon faire de la botanique, et pas pour chercher Le-Jedi-fouteur-de-merde-Tovara, j’le sentais mal. Le genre de truc qui te fait dire que t’aurais mieux fait d’avoir ta pré-gueule de bois ailleurs qu’au dessus de tes botes.

Bien sur, le coup des sorcière c’est pas du cent pour cent. Tu sais que ça va tomber, mais tu sais pas quoi, ni où, ni comment. Faut pas rêver, après tout c’est ça le côté ludique du truc.

C’est sur, y a eu des complots politiques, des nobles esseulées, Orcor qui passe de fanatique du sexe à amoureux transi, des Sith qui s’planquent, des Hégémoniens en colère, des caveaux, des fantômes, des chevaucheurs de bêtes, des sorciers tout bleus avec de grandes dents, des chiss dans la merde et tout ça. Mais ça finalement, c’est pareil qu’à chaque fois.

Non, c’est tombé par là où j’m’attendais qu’ça tombe. Et c’est ça le plus emmerdant à la fin.

Naon est devenu « muninar ». Ou grand si on préfère. Et comme c’est un putain de sale Mando de merde qui fait pas les choses à moitié, ben il est devenu sacrement grand, et sacrement d’un coup.
Le genre de gars que tu regardes un matin et qui t’fais dire que t’es toujours au niveau et qu’ tu retrouves à midi entrain de faire des trucs que tu savais même pas qu’il savait l’faire et surtout pas comme ça.

Et l’pire, c’est que tu le voyais venir. Le truc c’est pas de savoir les choses c’est de les voir. Quoique. Parfois ça aide de les savoir aussi. Mais bon, pas là.

Là, j’le regarde et j’me dis que le Clan Verda-Turven à son vrai premier Chevalier. Parce que moi, j’peux faire comme si, mais là, même si ça m’arrache, j’m’incline. Y a des gars qui paraissent pas et qui le jour où ils se montrent deviennent plus que ce qu’on pouvait imaginer, ou pire, justement ce qu’on imaginait.

Ben là, le Naon, il vient de m’faire ça. C’est pas que c’est pas cool, c’est juste qu’il va falloir que j’repense certains trucs.
Par exemple à plus essayer de le cogner à coup de poêle, ou à le vanner 45842 fois par jour.

De toutes façons, j’sais même pas si j’y arriverais encore.
Même en m’forçant.

Fais chier. La prochaine fois que j’me colle des révélations dans la gueule, j’ferais comme les autres font avec moi, j’m’écouterais pas.

Au final ça m’blasera moins. »